30/06/2010

Que la cécité volontaire est pratique !

- Faut faire quelque chose ; on peut pas le laisser comme ça !!!
- Bin oui mais quoi ?
- Bah j'en sais rien moi ; je sais pas : lui parler, appeler son fils, j'en sais rien mais ça peut plus durer !!
- Bin.... Faudrait en parler aux autres...

- Faut faire quelque chose ; c'est de pire en pire !!
- Oui mais si on l'empêche de venir travailler, il se suicide. Il l'a dit à la médecine du travail.
- Oui mais on peut pas le laisser comme ça !!!
- Bin moi je suis pas pour faire quoi que ce soit. On peut pas le forcer à se soigner.
- Mais il ne se rend plus compte de rien !!!! Il regarde le tableau des horaires et 5 mn après, il appelle pour savoir à quelle heure il doit commencer !
Il ne se souvient plus de quel jour on est !
- Bin ouais
- Il s'endort à son bureau !
Haussement d'épaules....
- Il transpire qu'il en peut plus ; le matin à 9h00 il ruisselle déjà, ce matin il avait la goutte au nez !
Air navré...
- .... oh et puis merde !

Ca, c'était il y a quelques semaines, voire mois.

Y'a un type chez nous, oh ça fait bien 15 ans qu'il est dans la boite.
Il n'a jamais été le boute en train de service, n'a jamais mangé de clown au petit déjeuner.
Mais c'était quelqu'un de très pro, et de très engagé. Syndiqué, capable de défendre bec et ongle une personne qu'il ne pouvait pas blairer.

IL y a quelques années, il a perdu sa mère.
Bon....
Son père a du être placé car il perdait un peu la tête.
Pendant deux ans, ça n'a pas été l'enfer (par chance lache, il était placé loin), mais de temps en temps, la maison de retraite l'appelait pour lui dire que son père s'était échappé...
Et puis son père est mort.
Ca lui a foutu un coup, mais pas plus que ça ; son père devenait totalement sénile. Ca devenait pénible... (tiens ça me rappelle quelque chose....)

Sauf que... Bin sauf qu'il ne l'a pas si bien supporté que ça, finalement.
Je l'ai vu glisser dans l'alcool petit à petit, doucement mais sûrement....
Je lui en ai touché deux mots, mais....
Ses problèmes avec les enfants de sa compagne, et donc du coup avec sa compagne elle même n'ont pas arrangé les choses...
Sa compagne a fini par le quitter.

Lui qui était déjà dépressif s'est alors effondré.
Littéralement.
Moi à l'époque j'étais en mission en CI il me semble ; je n'ai donc pas suivi les détails.
Mais il a été absent environ un an.
Un an pendant lequel il a fait une tentative de suicide, est tombé et du coup a fait du coma, a été en maison de repos....
De temps en temps, il revenait quelques jours et hop, il rechutait et était à nouveau en arrêt....

Et puis il est revenu il y a disons... un an ? Plus?
Fragile, très fragile.
Au début, ça allait. Des hauts, des bas, nous on essayait de plaisanter un peu avec lui....
Et puis son état a recommencé à se dégrader.
Il avait un chien, qu'il a du donner. Ca lui a arraché le coeur.
Et foutu un coup par la même occasion.
Et isolé encore plus.

Et son état a commencé à empirer.
Ca a commencé à nous poser des problèmes au niveau des clients. Des réponses incohérentes, mal polies.....

Un jour, il n'est pas venu.
Vu son état, inquiets, on a appelé chez lui.
Pas de réponse.
Alors on a appelé les pompiers qui ont défoncé la porte de chez lui... et lui ont ainsi sauvé la vie.
Il avait eu un malaise.

Depuis quelques temps, il arrive en vascillant au bureau.
Non pas qu'il boive, mais il est dans un tel état de faiblesse et de drogue (par les anxyolitiques, etc...) qu'il ne tient presque plus debout.
De temps en temps, il se rattrape au mur, à une chaise....
Depuis quelques temps aussi, il empeste. A plusieurs mètres.
Réellement, lorsque j'approche, c'est en apnée.
Il ne se lave plus....
Sa voiture est de plus en plus abimée (je ne ferai pas de commentaire sur le fait qu'il conduise)....
Il s'endort au bureau, marche réellement au ralenti, ne mange pas le midi...
Il mange des chewing gums toute la journée mais n'en crache jamais un.
A la fin de la journée, il a un chewing gum qui tient à peine dans sa bouche !!

"Faut qu'on s'en occupe" dit la direction depuis des mois.
Bande de lâches, va....
Et moi, bin moi je dis plus rien puisque lorsque j'ai voulu faire quelque chose, les autres (DP, secouristes, CHSCT) ont refusé.

Hier, j'étais avec mon hotliner préféré, qui a la chaaaaance d'avoir son bureau à côté du malade.
Et tout d'un coup, on entend comme un bruit de choc ; quelqu'un qui se cogne quelque part.
Je tourne la tête et vois Malade qui vascille et chavire.
En même temps, un autre hotliner se précipite pour le soutenir et l'assoir dans son fauteuil.
Non sans mal, parce que le type fait quand même 1m80/85.
Malade était tout groggy.

Là... J'ai pété un cable.
Je suis allée chercher Tof (pourquoi Tof, tout simplement parce que nous sommes les deux secouristes de la boite) et lui ai demandé son avis.
Son air dubitatif a été "violent" pour moi.
- Bon moi j'en ai marre !!

J'ai sorti mon directeur de sa réunion et lui ai dit :
- Bon maintenant c'est Stop ! Ca peut pas durer ; Malade a encore fait un malaise, faut faire quelque chose. IL est hors de question que je ramasse sa cervelle dans les escaliers. Ca suffit là.
- Heu.... 
Et N+1 est allé voir Malade pour lui demander s'il voulait rentrer chez lui, et qu'il fallait qu'il voie un médecin.
- Non je verrai comment ça va cet après midi
a t'il vaguement soufflé.

Et les Délégués du Personnel qui se demandaient s'il fallait faire quelque chose.
'tain ça m'énerve ça.
C'est classique ça. Sous prétexte de ne pas se mêler de la vie du voisin, on ferme les yeux.
Et le jour ou quelque chose arrive, on dit "Ah si j'avais su...." ou "On aurait du faire quelque chose...."
Ce type, il n'a personne.
Pas de famille, pas d'amis.
Alors si NOUS on ne fait rien, QUI fera quelque chose ???

Comme j'ai (un peu) poussé ma gueulante, les DP ont appelé l'inspection du travail, pour se renseigner sur "que faire ?"
1. La responsabilité de ma boite est engagée ; c'est de la "non assistance à personne en danger".
Vlan, dans la gueule. Bien fait tiens !
2. Appeler les pompiers, et ensuite seulement, la médecine du travail.

Nous avons donc appelé les pompiers.
Le temps qu'ils arrivent, je l'observais, il "tournait de l'oeil" constamment.
Il a demandé deux gâteaux à un collègue... Il ne mange plus ! Il OUBLIE de manger !
A un moment, il a voulu poser son coude sur le bureau.
Il s'y est repris à au moins 7 ou 8 fois.
Ca fait des semaines, des mois, que c'est comme ça.
Et personne ne fait, ne dit rien !

Les pompiers sont arrivés et l'ont emmené.
Il était disons 11h30.
A 16h00, il revenait en taxi, prenait ses affaires et rentrait chez lui en voiture ( ! )
L'hôpital, n'ayant rien trouvé, l'avait relaché.
Bah ! Que voulez vous qu'ils trouvent dans son sang ?
C'est quoi déjà le marqueur de la dépression ?
Et le marqueur de l'hématome qui comprime le cerveau ???
Parce que tout le problème est là.
Un jour, il y a un an ? Plus ? Il est tombé, et un hématome s'est formé qui comprime son cerveau.
Seulement, il flippe tellement de se faire opérer qu'il ne le fait pas.
Et son état empire.

Lorsqu'il est revenu à 16h00, il s'était chié dessus.
Oui. Vous avez bien lu.

Ce matin à 9h00, il est arrivé... vêtu comme hier.
Y compris le pantalon souillé.
Quand même ; vous n'allez pas me dire qu'il a toute sa conscience et est encore capable de jugement !
Il ne mange plus, ne se lave plus, ne se change plus, et on le laisse comme ça ????
Pour moi, ce n'est même plus de la non assistance à personne en danger, c'est de la non assistance à humain !!!

Ca me fait bien rigoler quand on me dit "Koaaaa ???? Tu regardes pas les infoooooos ? Mais... Mais... Tu ne sais pas ce qu'il se passe dans le mooooonde !!"
"Non effectivement (quoi que), mais je sais ce qu'il se passe chez mes voisins..."
Tous ces gens bien pensants sont d'accord pour aider le pauvre malheureux qui vit à 5 000 km, faire un don (c'est pratique, ça n'engage à rien) ; mais quand il s'agit de s'occuper du voisin qui ne se lave plus, bin y'a plus personne !!! Lorsqu'il s'agit de prendre une décision et d'engager sa responsabilité, pfuitttt !

Alors "non", JE ne vais pas m'occuper de lui.
Mais il y a des actions à mener, que NOUS devons mener, étant ses seuls contacts.
Parce que sinon, un jour, il aura un accident (au passage il tuera une ou deux personnes en face de lui qui auront juste eu le tort de croiser sa route), et puis on dira d'un air grave et affecté : "Rha ! On aurait du faire quelque chose"
Et moi, je ne veux pas de ça.

Quelques soient les choix que l'on fait, c'est toujours mieux que de ne pas faire de choix.
 

27/06/2010

Ladies and Gentlemen

Tindiiiiiiiiiin !!!
Je vous présente : HERMES



Dans la mythologie grecque, Hermès (Ἑρμῆς / Hermễs, nom grec (ça c'est pour Héraclite), Ἑρμᾶς / Hermãs en dorien) est une des divinités de l'Olympe. Il est le dieu du commerce, le gardien des routes et des carrefours, des voyageurs, des voleurs, qui guide les héros, de la chance, le conducteur des âmes aux Enfers, le messager des dieux (plus particulièrement de Zeus), et l'inventeur des poids et des mesures. Il correspond au Mercure des Romains.



Fils de Zeus et de Maïa, et donc petit-fils d'Atlas (haha), il naît un matin dans une caverne du mont Cyllène en Arcadie « pour être le tourment des hommes mortels et des Dieux immortels». Selon le premier Hymne homérique qui lui est consacré, il bondit de son berceau quelques instants seulement après sa naissance, et se met en quête du troupeau d'Apollon. Sur son chemin, il rencontre une tortue qu'il tue ; de la carapace, il fabrique une lyre sur laquelle il célèbre sa propre naissance  ('tain quel prétentieux celui là !!!) ainsi que la demeure de sa mère carapace de tortue. Quelque temps plus tard, il inventera la flûte de Pan ou syrinx.


Poursuivant son premier dessein, il gagne le soir même la Piérie; où paissent les troupeaux divins. Il dérobe cinquante bœufs à son demi-frère Apollon, soit la moitié d'une hécatombe. Il en profite pour inventer les raquettes (j'ai décidé d'essayer le badmington... c'est pas un signe ça ??) , pour effacer ses traces quand il pousse les bêtes devant lui, mais aussi marcher d'un pied plus léger. En cherchant à faire cuire deux des animaux, il trouve l'art de faire le feu en frottant des morceaux de bois l'un contre l'autre, puis consacre la viande aux douze dieux. Lui-même s'abstient de toucher au sacrifice. Après avoir dispersé les cendres, il retourne chez sa mère à qui il annonce avec assurance son intention d'embrasser le meilleur des métiers, c'est-à-dire celui de voleur.

Quand Apollon découvre son voleur, Hermès commence par prétendre être un nouveau-né sans malice, proposant même de jurer de son innocence sur la tête de Zeus. Le dieu archer n'est pas dupe, et veut saisir son demi-frère par le bras quand Hermès l'arrête par un éternuement. L'affaire est finalement portée devant Zeus. De nouveau, Hermès proteste de son innocence. Amusé par la précocité de son fils, le roi des dieux ordonne la réconciliation ; Hermès devra également révéler l'endroit où il a caché le troupeau. Hermès charme son frère en jouant de la lyre, puis lui donne l'instrument ; Apollon lui accorde en échange une baguette d'or, le futur caducée, et le don de prophétie mineure par le biais de l'oracle des Thries (femmes-abeilles) (sont pas rancuniers les dieux hein !)

Et CA, c'est "spécial dédicace" à Mon Génie !!

Il était de coutume de placer des empilements de pierres en son honneur aux carrefours : chaque voyageur ajoutait une pierre à l'édifice. Ces tas de pierres ont été peu à peu supplantés par des bornes en pierre de forme phallique placées le long des routes, pour aboutir à la forme équarrie et quadrangulaire des hermès, surmontés de la tête du dieu et portant, en leur centre et en relief, ses attributs virils.


Merci à Wikipédia, mine d'informations et de culture inépuisable  !
(Ouf... Je ne vais pas me faire tancer par Héraclite !)

25/06/2010

I have a dream

Copyright ML King... Sinon, mon comité de censure va encore me rappeler à l'ordre.
Hé hé hé....

J'ai un grand rêve depuis quelques temps.
Vendre ma maison, ça c'est une chose, mais surtout, trouver un appartement "de rêve".

Et... On dirait bien que je l'ai trouvé.
"Profitant d'une vue panoramique sur la mer, Le "Nom de la résidence" est idéalement positionné, au calme, à 500 m des commerces dans le quartier recherché de Superquartier - Cet agréable ensemble résidentiel de deux bâtiments s'intègre harmonieusement à son environnement grâce à une architecture soignée et élégante. La réalisation offre un grand confort, des matériaux nobles et un agréable jardin avec piscine, des parkings en sous-sol. Les appartements, du 2 au 4 pièces, disposent de larges terrasses face au Sud et à la mer, à partir de XXX XXX euros. Livraison 4ème trimestre 2011"
Il est à noter que ce soir, je suis allée "sur site" juger de tout celà.
Tout ce qui existe actuellement est un panneau cloué sur un arbre ; alors ils pourraient se passer de parler au présent....

C'est quoi d'abord un appartement "de rêve" ?
Un appartement de rêve, pour moi bien sûr, se situe pour commencer dans Maville.
Je ne VEUX PAS quitter ce lieu.
Premièrement parce que j'y suis bien, ce qui est une excellente première raison, et deuxièmement parce que je ne veux pas m'éloigner de mon père. Ce qui est une excellente deuxième raison.
Comme on dit "jamais deux sans trois", il me fallait trouver une troisième raison, la voici : je ne souhaite pas trop m'éloigner de Monex.
A moins que je ne souhaite en fait pas trop éloigner Miss Morue de son père !
Ensuite, un appartement de rêve n'est ni trop grand ni trop petit.
Entre 65 et 80m2, ce sera parfait, merci.
Il y a une terrasse, voire même un jardin. Pas trop grand le jardin parce qu'il faut l'entretenir.
Bien entendu, dans l'appartement de rêve, il n'y a rien à faire.
J'entre, je pose mes meubles, et voilààààààà !!!!
Allez ; je fais une concession : les peintures.
Bah oui ; je n'aime pas les murs blancs alors j'accepte de faire la déco.
Mais c'est bien parce que c'est moi, hein.
Mon appartement de rêve, comme c'est un appartement, il est dans un immeuble ; forcément.
Mais il est dans un petit immeuble. Pas dans une cage à lapins.
Il est dans un petit immeuble de deux/trois étages, assez "cosy".
Ah oui ; et puis bien sûr, il y a un garage.
Il est ensoleillé, c'est une évidence.
Et enfin, dernière évidence, le prix de mon appartement de rêve est raisonnable.
Entendez "je peux me le payer sans faire un crédit sur 50 ans" par "raisonnable".
N'oublions pas que nous sommes sur la côte d'usure, deuxième région la plus chère après paname, hein.....

Il y a un programme qui va commencer dans Maville.
Je connais le quartier ; quartier calme, résidentiel, encore boisé, légèrement excentré mais pas trop.
Aller faire mes courses à pieds n'est  absolument pas un problème ; en 5 minutes je suis en plein centre.
Deux petits immeubles de 6 logements formant une résidence avec piscine.
Un des 3 pièces fait 70m2, avec une terrasse de 17m2 et un jardin de 150m2...
En plus, l'idéal : livraison 4ème trimestre 2011 (mouais ; je compte 2012 hein).
Ca me laisse le temps de :
- Finir la maison
- La vendre

Elle est pas belle la vie ???
Ouais.... Y'a juste que je n'ai pas encore les prix.
Disons que c'est aux environs de ce que je peux éventuellement espérer mettre.
Très hypothétique tout ça hein....
Mais entre la vente de la maison et un crédit.... ça devrait le faire.
Par contre, si ça ne le fait pas... ce sera à peu de choses près !

24/06/2010

Les apparences sont trompeuses

A ma droite, L3.
(oué ça f'sait longtemps hein ?!)
Pas grossier, pas mal de sa personne, etc etc...

A ma gauche, PasMart.
PasMart est un collègue, de mon ancien service.
La cinquantaine, rugbyman, des dents poucraves, du à une maladie salivaire, des lunettes épaisses comme des culs de bouteille, et d'une grossièreté....

Déjà, dire "ça me troue le cul" n'est pas des plus élégants.
Mais lorsqu'on dit "ça me déchire l'anus"... là....
Et puis tout tourne toujours autour du sexe.
A une époque, lorsque nous étions dans le même bureau, je ne le supportais plus.

Bon enfin quand je dis "à ma droite" et "à ma gauche", je devrais plutôt dire : "face à moi" et "face à moi".
Au resto.

Toutes les semaines, PasMart vient déjeuner avec nous au moins une fois.
Avant, il ne le faisait pas.

Avant quoi, je ne sais pas.
Et au fil de l'eau, je découvre un personnage pas si brut que ça.
Surprenant.
Quelqu'un de cultivé, peut parler d'à peu près tout, bon très bon en français, a du vocabulaire, qui aime la musique classique autant que le hard, capable d'aller au concert d'acdc comme à un requiem dans une cathédrale...

Conversation de ce midi (nan ; moi je n'ai rien dit ; la conversation, c'est entre L3 et PasMart) :
- Hmmmmm joli p'tit lot.... (L3)
- Où ça ?
Mouvement de tête de L3 vers la table d'à côté.
- Quoi. La nana avec le tatouage en forme d'étoile dans le cou ???? (PasMart avec des yeux ronds comme des billes)
Hochement de tête vertical de L3....
Hochement de tête horizontal de PasMart...
- Attends ! Tu vas pas me dire que tu la trouves pas bien ????
- Bin non. Si c'est juste pour donner un coup de kékette de plus y'a aucun intérêt.
Moi ce style de nana, j'y vois aucun intérêt ; faut autre chose.
Sur ce, PasMart me regarde en haussant les épaules d'un air de dire "bin ouais ! Non ? N'importe quoi le p'tit jeune"

Moralité : n'est pas le plus raffiné ou le plus intelligent celui que l'on croit....

Copyright de la girafe à Expressio.fr

Tiens ! Pour la peine que j'ai pas copyrighté, je m'autoflagelle !!!
La preuve en images !
Aïe... AIE.... AIEUH !!!!

(Héraclite.... Il n'est pas dans mon habitude de plagier ou ne pas citer mes sources ; vous l'aurez certainement remarqué. Mais hier soir, j'étais tellement fatiguée, que, bien qu'y ayant pensé, j'ai laissé tomber....
JE N'AURAIS PAS DU !!!
C'était sans compter sur votre esprit acéré (et votre non moins acérée plume) )

23/06/2010

Peindre ou peigner la girafe

L'origine de cette expression n'est pas vraiment certaine.



Il existe bien une anecdote à propos d'un gardien du Jardin des Plantes où arriva la fameuse première girafe en 1827
Gardien qui, alors qu'il était accusé d'inactivité chronique, aurait répondu : "Je peignais la girafe", mais elle aurait été inventée a posteriori.



On peut toutefois, sans grand risque de tomber, se pencher du côté des pratiques masturbatoires pour expliquer cette locution.

En effet, le long cou d'une girafe peut aisément (pour les dames qui rêvent un peu) être assimilé à un sexe en érection.
(En même temps, si on va par là, on peut voir du sexe dans un peu tout, hein !!)


Et si l'on se réfère à Boris Vian dans "Vercoquin et le plancton" (Quelqu'un ici l'a lu ??) , on constate qu'il y écrit, avec une allusion explicite à la masturbation : « J'ai tellement peigné ma girafe qu'elle en est morte ».


Outre peigner la girafe pour désigner ce genre d'activité, on trouve aussi se "polir la colonne" ou "s'astiquer le jonc", toutes locutions contenant des verbes liés au nettoyage.


Mais comment expliquer alors que, de la masturbation, on passe à l'inefficacité, voire à la fainéantise sous-jacente ?


Si je vous traite de branleur, vous comprendrez tout de suite (non, ne frappez pas, c'est juste pour expliquer) ! Un branleur, c'est quelqu'un qui se masturbe, mais c'est aussi quelqu'un qui traîne, qui ne fait rien.


On constate effectivement qu'il y a une assimilation très fréquente entre celui qui pratique l'onanisme à tout va et celui qui n'a aucune occupation utile, celui qui pratique l'oisiveté avec ardeur.


Pour confirmer cette relation sémantique, il suffit de se pencher sur le terme "peigne-zizi", très proche de notre expression, et qui, depuis longtemps dans le parler franc-comtois (mais peut-être ailleurs aussi), désigne un individu sur lequel on ne peut pas compter.


Donc si, à l'origine, celui qui peignait la girafe, c'était celui qui se masturbait, par glissement sémantique habituel, c'est devenu celui qui ne fait rien d'utile, qui glande, qui traîne, qui n'en fout pas une rame.

Attention : il ne faut pas ici confondre 'peigner' et 'peindre', comme le font certains. On n'a jamais vu quelqu'un se promener avec un seau de peinture beige à taches marrons et tenter d'en appliquer sur cet animal..

Et ailleurs, on dit ça....

Brésil

Dar nó em pingo d'água ==> Faire un noeud à la goutte d'eau
Beliscar fumaça ==> Pincer de la fumée  
Grèce

κάνω μια τρυπά στο νερό ==> Faire un trou dans l’eau
Israël
טחן קמח טחון ==> Moudre de la farine moulue
כתש מים ==> Piler de l'eau
Italie
Pestare l'acqua nel mortaio ==> Piler l'eau dans le mortier
Arare / scopare il mare ==> Labourer / balayer la mer

21/06/2010

Divers et (a)varié

  1. Bozo le clown n'est déjà plus
    Aux environs de mi-mai, effet de surprise.
    Notre directeur général était appelé à d'autres fonctions et nous en avions un nouveau.
    Bien sûr, il a été présenté lorsque j'étais en déplacement.
    Sinon ce n'est pas marrant.
    Lorsque je suis revenue, et que lui aussi, je suis allée me présenter.
    Normal (et hop un coup de lèche ; ah carrière quand tu nous tiens !).
    Le type savait qui j'étais.
    Il avait étudié nos dossiers, connaissait nos compétences.
    Tous les retours sur lui étaient positifs.
    Structuré, droit, humain... une perle !
    Trop beau pour être vrai.
    Bon ; son seul défaut : ressembler à... rien ! Non ; vraiment. On aurait dit Bozo le clown......
    Je disais donc : trop beau pour être vrai.
    On a toujours eu des brêles dans ma boite....
    .....
    Effectivement, nous avons aujourd'hui incidemment appris qu'il avait démissionné vendredi soir.
    Il avait été embauché pour restructurer la boite, et le bruit courait que si on l'en empêchait, il se casserait.....

    Je me demande ce que je vais faire lorsque je serai au chômage.... Une reconversion ? En quoi ? La même chose chez un client ? Mon client a....... m'aime beaucoup... mais bon ; l'expat' là bas, bof !
    Sinon, y'a certainement la CI qui m'accueillerait volontiers....
    Les emirats peut être ???
    Hmpf... à moins que je ne reste quelques temps en vacances ?

    Vous me direz.... on n'en est pas encore là...
  2. - Lalalalalaalalalaaaaaaaaa Maaaaaaaaamaaaaaaaaaaan
    - Hmmmm ?
    - Mes poils de foufoune ils font QUATRE centimètres !
    - Ah bon....
    (qu'est ce que vous voulez dire à ça ???)
    - Tu m'apportes ma règle que je mesure, j'suis dans mon bain là !
    - Nan.
    .......
    - Ah ! Je vais mesurer mes poils de foufoune.
    Miss Morue s'allonge sur le canapé, une règle dans la main, tire un poil de fouf' et mesure....
    - QUATRE CENTIMETRES !! Ca pousse vite hein !
    - Oué hein !
    - Va falloir que je les coupe !
    -... Heu.... Tu vas p't'être attendre un peu non ?!
  3. Encore une période ou je me demande si on a bien fait de se séparer....
    On passe pas mal de temps ensemble ; pas un jour quasiment sans un contact minimum ; msn, téléphone....
    Ce soir, Monex me ramène Miss Morue et me propose d'aller à la fête de la musique boire un coup.
    Yes, why not ?!
    On est là, au bar.... Je me demande si je n'ai pas fait un peu trop la difficile ? Après tout, on s'entendait bien, mentalement et physiquement... J'aime pas mal de choses chez lui (hmmm ce cul ! héhé)....

    Et puis Miss Morue à force de saouler réussit à avoir sa Ds pour jouer.
    M'énerve ça put... ; c'est bien la fille à son père, à pas savoir vivre sans ordi/ds/portable.... "J'm'ennuie"
    'tain c'est la fête de la musique ! Regarde le groupe qui joue, danse, je sais pas, moi !
    Elle s'en fout, elle commence à jouer.... rapidement rejointe par son père.
    Et finalement, je me retrouve avec deux "gosses" en train de jouer à la Ds pendant la fête de la musique.... Et là, je me souviens pourquoi on est séparés.
    Mouich... Y'avait (aussi) de ça....
  4. Le japonais....
    Je n'en parle pas trop parce que... bin parce que rien en fait, mais je continue sur ma lancée.
    Et je dois dire que la vitesse à laquelle les choses me reviennent me stupéfait.
    Suis trop contente....
    Je me suis trouvé une copine de japonais ; on se voit (à peu près) tous les mardi soirs.
    On bosse, on dîne, on bosse, on rigole, beaucoup, à en pleurer même, et on ne voit pas les heures défiler.
    On commence vers 19h et on finit vers 23h30.
    Et à tous les coups on gagne ; le serveur finit par nous faire une réflexion sur notre activité....
    Normalement,  nous serons bientôt trois. Un type devrait se joindre à nous...
    A suivre...
  5. Mon Chat.... Ca fait longtemps que je n'ai pas parlé de Toi, n'est-ce pas ?!
    Hmmmmm....
    T'sé quoi ? T'es un pervers.... :-)))

17/06/2010

Je me le suis fait (bis repetita)

D est un con. Qu'on se le dise.
Je sais, on est tous le con de quelqu'un (je suis d'ailleurs certainement la conne de plusieurs).
Je sais, c'est un jugement de valeur.
MAIS
Je m'en fous. Suis pas ici pour dire des choses bienséantes ni qui font plaisir à je sais pas qui ou font sage philosophe....

Ce type est incapable de gérer un projet. Moué ; pour un chef de projet, c'est ballot non ?!
Donc du coup, il n'a plus de client, il n'est plus que "chef de projet sous traitant".
Gnarf gnarf ; en gros, il travaille (enfin... c'est un bien grand mot) pour les autres chefs de projet. Il fait ce qu'on lui dit de faire.

Ah oui mais monsieur est susceptible.
Et la dernière fois ou je l'ai un peu talonné parce qu'il ne s'occupait pas de ce que je lui avais demandé, il a fini par me balancer "on dirait que tu es ma cheffe".
Ce jour là, je lui ai dit ses 4 vérités, et également que je ne m'occuperais plus de lui, qu'il avait raison, que je n'étais pas sa cheffe....
Il a voulu discuter, j'ai clos le dossier.
"La discussion est close D".
Depuis, je le laisse descendre dans sa vase....

Et c'est la guerre froide.
Mais aujourd'hui, je l'ai harcelé.
Littéralement.
En rafale, les mails.
Gnarf gnarf gnarf....

Il s'occupe (vaguement) d'un logiciel installé chez un de mes clients.
Et comme c'est un logiciel qui n'est que chez un client, il n'y a que lui qui le connait.
(NB : penser à prendre la compétence pour ne plus avoir besoin de lui)
Et puis... Faut bien lui laisser un os à ronger, hein.
Sauf que, bien sûr, il ne s'occupe pas de son logiciel.
Le client fait des fiches de bug, et il ne s'en occupe pas.
Jusqu'à ce que je lui dise : "Occupe toi de la fiche X s'il te plait"
(j'aime aussi beaucoup lui dire "Merci de me faire un point de la situation avec des dates de résolution".... il en est incapable héhé)

MAIS je suis pas sa mère !!!!
Alors c'est "Merci de bien vouloir t'occuper de la fiche X" ; par mail, et avec le directeur de projet en copie (sinon il fout rien).
Il va sur la fiche, écrit "le problème se produit il toujours ?" et met la fiche du coté du client.
Puis il m'envoie un mail avec "OK c'est fait" (t'as oublié le "chef, oui chef"....)
Ca déjà ça a tendance à me gonfler.
Mais lorsqu'il fait ça sur une fiche que le client ne peut pas voir... ça tourne au ridicule.
Alors je réponds (toujours par mail avec copie blabla pffff !!!) : "Cette fiche est privée, le client ne risque pas de te répondre....."
Il va sur la fiche et la rend visible par le client.

MAIS comme il a 2 de QI, il ne regarde pas ce qui a été écrit avant, etc....
Une fiche ouverte en interne en janvier et pas encore traitée en juin, ça fait sérieux non ???
Mékilékon !

Je me suis donc fendue d'un petit mail sympathiquounet ou je lui explique comment on gère une fiche de bug (faut le vivre !!!!).

Alors bien sûr, il retourne sur une autre bourde de ce matin et la corrige, et m'écrit, pleurnichard, qu'il ne sait plus quoi faire avec la deuxième (sous entendu pour me contenter.... allez caliméro !)

Manque de bol, entre temps j'avais eu une conférence téléphonique (très chèèèèèère) avec le client.
Qui m'a fait une jolie réflexion sur la fiche en question.
Ca me gonfle... Il en a rien à foutre lui, il a pas de client en face, c'est moi qui me prends les scudes.

Alors à sa question ("je fais quoi ?"), je lui ai répondu que vu que le client avait vu la fiche maintenant, eh bien il la gérait.
C'est ballot...... Ca lui fait du boulot en plus !

J'y prépare une 'tite surprise pour demain....

(quoi ? Vous vous en foutez de mes histoires de fiches ?.... Bin ouais, j'imagine bien.... :-) )                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

14/06/2010

Je me le suis fait

S'il y a un truc dont j'ai horreur, c'est qu'on se foute de moi, qu'on me prenne pour une truffe.

J'ai un garage dans un immeuble au 3ème sous-sol.
Le put... d'ascenseur qui y mène est en panne une fois sur deux depuis plusieurs mois.
Je m'écrase.
Pas envie de me prendre la tête, je m'écrase.
Et d'ailleurs, en parlant d'écraser, j'ai failli me gameller une paire de fois.
Parce que descendre la rampe d'accès lisse en béton avec des escarpins.... bin c'est risqué.

Durant le mois de juin, les trois ascenseurs doivent passer en rénovation les uns après les autres.
Le premier étant "le mien".
OK.... Bin on va prendre celui du bâtiment B hein....
Mais ça c'est valable une semaine ; ensuite, seul l'ascenseur du bâtiment C fonctionne encore.
Bon bein c'est pas grave, du moment qu'il y a un ascenseur.
Sauf que pour accéder au dit ascenseur, il faut ouvrir la porte qui y mène, non ?
Et pour ouvrir la porte, il faut quoi ????
Une cléééééééééééééééééééé !!!!!
Que, bien sûr, je n'avais pas.

Mardi dernier, je mandate donc Monex pour aller réclamer une clééééééé au syndic.
Il me rappelle et me dit "Je sors de chez le syndic, la femme m'a dit d'aller voir la concierge de l'immeuble et de m'arranger avec elle pour qu'elle me file la clé que je la refasse"
.....
Comment vous dire.....
Comment vous expliquer ce qui, d'un coup, est né en moi....
.....
Le jem'enfoutisme des gens me sidère !
Elle veut qu'on fasse son taf....
C'est monté d'un coup, et j'ai pris les choses en main.
Putain, ça va chier.

Je prends ma plus jolie et gentille petite voix et appelle le syndic.
- Bonjouuuuuur c'est Mme Desorages ; j'ai un garage au 3ème sous-sol de l'immeuble Kitue. Voilà ; j'ai une petite question ; les ascenseurs sont en réfection, et il n'y a plus que celui du bâtiment C d'opérationnel, c'est bien çaaaa ? (imaginez les petites fleurs qui voletent autour de ma phrase....)
L'autre quiche, qui tombe dans le piège, et me répond d'un air rassurant (pour me rassurer : oui, j'ai bien compris, je suis trèèèèèès intelligente) :
- Effectivement Madame.
- Bien.... C'est super, mais.... comment on y accède à ce charmant ascenseur ? Parce qu'on ne m'a pas fourni la clé...... ????
-..... J'vous passe ma collègue.
C'est ça espèce de pouf, passe moi ta collègue, je vais y faire sa fête.
(j'étais de particulièrement bonne humeur, ça tombait bien...)

-Allo ?
- Ouiiii bonjour, c'est Mme Desoraaaaaages ; votre collègue vous a expliqué ou faut que je recommence ???? (là ; comme ça le ton était légèrement donné)
- ... Ah euh... Non elle m'a juste dit "tiens je te passe quelqu'un pour toi"
- OK ; bin on va recommencer alors.
Et je lui redébite (et dans redébite il y a....) mon p'tit laïus.
Elle, encore plus cruche, qui me répond pleine d'entrain et d'assurance :
- Aaaaaaaaaah c'est votre mari que j'ai vu tout à l'heure !!! Bin comme je lui ai dit, vous allez voir la concierge et lui demandez la clé pour la faire refaire !
- ... Vous plaisantez j'imagine.
Mon ton avait légèrement changé dirons nous. Pas en colère, mais ferme.
- Heu.... Je ne comprends pas ?!
- Vous me demandez de faire votre travail en somme....
- Mais pas du tout ! Moi je vous trouve un moyen de vous arranger !
- Ah non je ne crois pas, non. Vous me demandez de faire votre travail afin d'obtenir ce à quoi j'ai droit. C'est VOUS que vous arrangez, là.
Et la gourdasse tente de monter sur ses grands chevaux.
- Mais Mme Desorages, vous n'avez qu'un garage !
- Et donc ?
- Eh bien....
- Et donc, je paye des charges tous les mois ; vous n'avez jamais eu aucun incident de paiement, je remplis donc ma part du contrat. Ces charges comprennent un ascenseur, auquel je n'ai pas accès, et vous. Parce que je vous paye également. Alors si je comprends bien, je vous paye et je dois faire votre travail ?
- Je vais me renseigner auprès de mon directeur et je vous rappelle (léger air pincé là quand même hein)
C'est ça, renseigne toi et rappelle moi.

Ca, c'était en début d'après midi.
17h30, elle n'avait pas rappelé (étonnant).
Je rappelle donc (elle croit que je vais la lacher comme ça ????)
FERME ! Ca fermait à 17h00.....
J'ai horreur qu'on se foute de moi...

Le lendemain matin, je rappelais (non on ne se débarasse pas de moi comme ça quand j'ai la rage).
J'ai la cruche de l'accueil.
- Bonjour, c'est Mme Desorages ; votre collègue devait me rappeler et étonamment elle ne l'a pas fait.
- Ah ; eh bien écoutez,  Mme Gourdasse est en communication, elle en a pour 10 mn et vous rappelle.
T'as bien fait de me dire qu'elle s'appelle Gourdasse ; justement, je me posais la question !
- J'espère bien, oui.
Bien entendu, elle n'a pas rappelé.

Début d'après midi, je l'ai donc rappelée (au jeu de l'usure, elle perdra ; j'ai énormément d'entrainement !).
- Bonjour, enfin RE ; Mme Desorages pour Mme Gourdasse.
......
- Allo ?
- Mme Gourdaaaaasse.... J'ai attendu vos appels ; mais en vain. Ca fait deux fois que vous êtes censée me rappeler.
- Oui, bin mon directeur m'a pas encore donné la clé, dès que je l'ai je vous appelle.
- Quand on dit aux gens qu'on les rappelle, on les rappelle. Qui plus est, vous attendez vendredi que ce ne soit plus la peine, pour me la donner la clé ?
Ouh ça y'a pas plus ça hein ;l'était pincééééééééée la gourdasse !
- Pas du tout Mme Desorages ; dès que je l'ai je vous appelle. Et même si c'est demain ; venez taper à la porte et je vous ouvrirai. Nous sommes fermés le jeudi, mais je viendrai vous ouvrir.
Mon Dieu, élevez lui une statue en mie de pain pour un acte aussi héroïque !
- Mais c'est très gentil à vous tout ça. Y'a juste un problème : j'ai un métier ma bonne dame moi aussi. Et demain, je serai à mon travail.
- Ah ! (décontenancée.... lui faut pas grand chose hein !) Eh bien heu....comment on peut faire alors ?!
- Bin je sais pas moi, vous me proposez quoi ?
- Bin vous connaissez personne qui peut venir la chercher la clé ?
- Hmmm.... Je dois pouvoir trouver ça... peut être.... Aaaaaah mais non, j'ai une autre idée ! Vous n'avez qu'à la mettre dans ma boite aux lettres.
- Ah non je ne me déplace pas.
- Ah.... Elle est où l'agence ? lui dis je d'un ton doucereux
(gnark gnark ; toujours se méfier des subits changements de ton, surtout dans ce sens là)
Et elle, en bonne gourdasse, qui tombe dans le panneau, et m'annonce fièrement :
- Nous sommes situés autour de la Placeprincipale.
On aurait dit une pub....
Et je lui rétorque, d'un ton enjoué, comme quelqu'un qui a enfin trouvé l'idée du siècle:
- Ah mais ça tombe super bien ça ! Quelle chance !! J'habite juste en face ; vous n'avez qu'à traverser la rue.
Silence à l'autre bout du fil.

Le lendemain matin, la clé du bâtiment C était dans ma boite aux lettres, et Mme Gourdasse m'appelait pour savoir si j'avais bien eu la clé.
Je me suis fait un plaisir de la remercier avec une gracieuseté extrême.
Histoire qu'elle comprenne bien que je me foutais de sa gueule.
Je pense que le syndic me connait maintenant.

Faut pas m'énerver.

12/06/2010

Nine

L'autre soir (lequel, je ne sais plus), je vais sur mon Sitalacon pour me désinscrire.
Par curiosité (elle me tuera celle là !!), je regarde qui m'a "charmée" et je vois un pseudo (qui me plait ; ça tient à pas grand chose) et son âge...10 ans !!!
Alors, curieuse de savoir si c'est un gamin qu'assure pas (tu vas voir tes parents toi !) ou pas, je l'autorise.
Bien sûr, ce n'était pas un gamin....

Bon.... 1m75 (un peu petit pour moi), 75kg (un peu mince pour moi), musclé (un peu musclé pour moi)....
Une belle écriture sans fautes (un peu important pour moi).... il m'envoie une photo.
.....
Ah ouais... mince... pas jobard, hein !
Comme d'hab', je me fie pas aux photos, j'attends une vraie rencontre pour me prononcer.
Ah oui j'oubliais un détail : marié 4 gosses....
Bien sûr, ça va pas très bien avec sa femme héhé...

Rendez-vous est pris donc pour hier, 20h, dans un bar/resto que j'ai choisi, au bord de mer.
Gnarf gnarf gnarf... Fermé ; ça ferme à 18h... Je ne le savais pas, maintenant oui.
Suis trop forte, je m'aime !


Bon bin on se loupera pas au moins hein !

En fait, j'y allais sans conviction.
Comment dire... Certainement le mélange de mon ras le bol virtuel récent et de ma soirée réelle ! de mercredi... Et de la photo peut être, de ce qui passait (ou pas) dans son écriture... Bref ; le tout formant une intuition.

19h58 j'arrive devant le bar (fermé donc je le rappelle), et 19h59, un scoot' arrive. Un type en descend et enlève son casque.
C'est lui.
Ah.
Ah...... Bon bin... sa photo ne mentait pas hein... Voire même, elle l'embellissait !
Bon bah c'est pas gagné cette histoire.... C'est sans conviction, comme mon état d'esprit en y allant.

Bonjour/bonjour, biz/biz....
"On marche un peu ?"
"OK"
Putain mais.... il est plus petit que moi ! J'ai des chaussures plates pourtant !!!
M'énerve ça les mecs qui mentent ! Assume les tes moins de 1m70, merde !
Vous me direz, chauve, binoclard, et 1m68, comme description, ça fait pas rêver.....
Je l'observe.... En plus d'être plus petit que moi, ses dents sont marquées par le tabac et le café.... Nan ; il me plait vraiment pas.
Mais bon ; ça ne nous empêche pas de tchatcher quand même ! On est des êtres humains !

45mn plus tard, on a fait un joli aller/retour le long de la plage.
Il me dit "Ah je commence à avoir faim !"
Je lui propose d'aller diner. OK. Il n'a pas l'air de connaître le coin, je lui propose donc un ou deux restos.
On part sur une autre conversation, puis on en revient au resto.
En même temps que je lui parle, il louche sur mon décolleté.... Trop glamour....
Et d'un coup, il me dit " Bon écoute Reine ; je vais être franc, je vais être très franc avec toi, mais le charme n'opère pas"
Tu l'as dit, bouffi !!!!
"Donc heu... on va en rester là"

Sans déconner... Même pas assez de recul pour être capable de passer une soirée avec quelqu'un sans la perspective de la sauter...
Minable, va !
C'est bien la peine d'être avocat ; oui, AVOCAT !
Les études rendraient t'elles imbu de sa personne ????
C'est étrange, mais c'est le constat que je fais : plus ces hommes ont des positions élevées/prestigieuses, et moins ils ont de savoir vivre !!!

Vous croyez que ça fonctionne sur le principe des vases communiquants ça ???

06/06/2010

Sirtaki

Samedi soir, c'était "soirée plage".
Nous avons annuellement une soirée à la plage, avec certains collègues et amis.
C'était la soirée.

Il y avait, entre autres, Tof, Jolicoeur, L3....
Jolicoeur...
C'est le grand amour entre nous.
On arrive à communiquer depuis qu'on va déjeuner ensemble. Sans S.
Ah pas tous les deux et pas tous les jours, hein !
Vendredi, il faisait une formation interne.
Le pôvre. J'étais dans les heureux élus.
Un vrai combat de coqs.
Mais ! Faut avouer un truc !
Il joue super bien de la guitare....
Il a joué toute la soirée pour nous, différents airs de différents types (et pas les 3 premiers accords comme on le voit souvent).

Et à un moment, il  a joué une musique grecque.
Vous savez ? Celle du sirtaki ?
Et je voyais tous ces pauvres mecs (bourrés) danser un simulacre de sirtaki.
Alors... M'ont fait pitié... J'me suis sentie obligée de leur apprendre !
Leçon de sirtaki sur la plage de sable, entre deux mecs tanguants... Z'avez déjà essayé ?
Ca a commencé avec Dédé.
Bon... Dédé, il aime beaucoup l'alcool... donc il était plus que gai... Et quand je partais à droite, il partait à gauche.
Rien que de s'accorder sur le sens dans lequel on devait aller, ça a été difficile.
Finalement, il est parti tout seul en tournant comme un derviche. En même temps, ça va bien avec la musique du sirtaki.
Et puis finalement, c'est L3 qui m'a agrippée.
Voulait que je lui apprenne le sirtaki.
Alors on a dansé le sirtaki ; ça allait beaucoup mieux avec lui.

Je vous arrête : MOI je n'avais pas bu.

Un peu plus tard dans la soirée, je vais à l'aire de jeux avec les gosses (voué en pleine nuit, m'plait pas trop de les laisser seuls....)
Et parmi les gosses, il y avait le (un des) chéri de Miss Morue, le fils de Tof qui bosse juste à côté de moi.
11 ans 1/2.
Le fils, pas Tof.
- C'est quoi tes horaires de travail ?
- Bin comme ton papa, je travaille avec lui
- Ouais mais tu commences à quelle heure et tu finis à quelle heure ?
- Comme ton père, tout pareil. On arrive en même temps, et on part en même temps, à un quart d'heure près.
-.... Bon allez ; ma mère elle est pas là, dis moi.... vous vous faites des bisous bisous avec papa ?
.....!!!!!!
Suis un peu restée sur le cul ! L'est chié ce gosse non ????

Y'a plus de jeunesse moi j'vous dis... Y'a plus d'jeunesse....

04/06/2010

Chat alors....

J'ai pas le chic avec les chats en ce moment....

Ma chatte ne veut pas rentrer, et mon Chat me parle plus....

Chat-perlipopette !