26/02/2011

Water in gas - IV

Miss Morue avait envie de voir MPP.
J'avais donc arrangé un petit repas sympathique pour tous les trois.
Pendant le repas, on a eu du mal à en placer une tellement elle a parlé !
Un vrai moulin à parole !
(pire que moi... c'est pour dire !)
Vint enfin l'heure qu'elle se couche... et l'heure d'un peu de silence.


J'en profitais donc pour revenir sur mon "oui" de quelques heures auparavant.
Et alors que nous étions confortablement installés dans le canapé, moi dans ses bras, je lui dis :
- Heuuuu... Hum.... Elle est super la maison, hein ! Elle est vraiment bien !!!
- Oui tu as vu ! Un fort potentiel en plus !
- Oui... y'a juste un truc....
Il s'écarte un peu pour me regarder et me dit :
- Quoi ?
- Bein voilà. Tout à l'heure tu m'as demandé si ça me convenait, et je t'ai demandé "à quel niveau"...
- Ouiiii ? dit il légèrement méfiant
- Eh bien disons que matériellement, ça me convient totalement. Que demander de plus ! Elle a le nombre de chambres, est dans Lavilledàcôté, etc...
Par contre il y a juste un problème.... Si tu gardes ce caractère entêté, ça ne durera pas entre nous.
- C'est à dire ?
- Hé bien tu n'écoutes pas les autres. Moi, je n'ai jamais fonctionné comme ça, et je ne peux le concevoir. Avec mon père, mon ex, ma fille, mes amis, collègues, tout le monde, je fonctionne avec le dialogue. On discute, on trouve des solutions médianes.
Avec toi pour l'instant ça n'a pas l'air possible. Quand tu as décidé quelque chose, tu n'écoutes pas l'avis des autres.
- Bein si regarde là je t'ai écoutée !
- Mouiiii, parce que je t'ai fait un sketch, que j'ai insisté ! Mais ce n'est pas la première fois !
- Ah bon y'a eu d'autres fois ???
- Oui. Tu vas certainement me dire "encoooooore", mais je n'ai toujours pas compris. Et tant que ce ne sera pas clair, j'y reviendrai. Mythique. Il a fallu que je te dis 2 fois que je n'appréciais pas que tu y ailles encore. Pourquoi ?
- Parce que je n'étais pas sûr...
Aaaaaaaaah enfin la vérité !!
- Alors pourquoi m'avoir menti lorsque je t'ai demandé pourquoi tu y allais ?
- Bah ! J'allais quand même pas te le dire, c'est pas très délicat !
- Alors si tu n'étais pas sûr, pourquoi avoir continué ???
- Parce que justement, je n'étais pas sûr...
Certes... Argument valable dans les deux sens.
- Bon ; OK.... Ca ne décharge pas ta brouette de cette fois ci pour la maison....
- .....
Comme il avait l'air de ne pas bien saisir ce que je voulais dire, je lui fis un parallèle.
- Ecoute c'est simple. On va prendre un exemple qui te touche.
Disons que demain, on habite ensemble. Toi, tu as du cholestérol et moi, malheureusement, je ne fais que de la cuisine grasse.
Alors au bout de quelques temps tu me dis "Ecoute... je ne peux pas manger gras ; fais des efforts pour mettre moins de beurre et d'huile".
Et moi, comme je trouve qu'avec du gras c'est meilleur, eh bien je continue à cuisiner gras.
Que se passerait t'il ??
- Hmmm.... Ca ne pourrait pas durer...
- Hé bien voilà. Si tu ne m'écoutes pas, ça ne pourra pas durer.
L'écoute et le dialogue sont pour moi aussi important que ne pas manger gras pour toi.
- Je comprends..... Mais je suis souvent comme ça ?
- Bin.... t'as tendance, oui. C'est pas trop souvent, mais faudrait pas que ça empire, voire faudrait que ça disparaisse. Je ne pourrai pas vivre avec toi dans ces conditions.
- .... Je ne me rends pas compte quand je commence à faire ça.... Je ne sais pas d'où ça vient.. dit il tête basse
- Souvent, on prend quelqu'un pour modèle.... peut être est ce ton modèle ? Je sais pas ? Tes parents sont têtus ? Ton père peut être ? 
- Mes deux parents sont comme ça !!
- Ah dommage !! lui dis je en riant
- .... Mais je ne sais pas comment faire pour corriger ça.... Est ce que tu pourrais faire quelque chose pour moi ?
- Heu... quoi ?
- Quand tu vois que je "pars" comme ça, tu m'arrêtes immédiatement. Tu n'hésites pas !
- Mouais.... je vais pas passer ma vie à te remettre sur les rails moi hein. J'ai déjà donné, c'est bon ça ira.
- Non mais un peu, que j'arrive à comprendre quand est ce que ça m'arrive, que je pars comme ça....
- Hmmmm.... On verra..... 
Une autre chose... J'ai été très mal habituée avec mon ex. Il m'offrait des fleurs toutes les semaines.
Toi, les dernières fleurs en date mis à part le topiaire, c'était au mois d'octobre environ... C'est pas assez.
Je veux des fleurs plus souvent....


Bon.... Voilà....
Alors bien sûr, d'aucuns diront que je vais ENCORE faire l'infirmière.
Ils n'auront peut être pas tort.
Mais tout comme la maison, je pense qu'il a un potentiel.
Il a une capacité de réaction, d'adaptation, qui est assez étonnante.
Lorsqu'il prend réellement conscience de quelque chose, il le corrige, ou au moins y travaille, de suite.
Et puis... On a tous le droit d'être un peu aidé de temps en temps, non ?


Quant à la maison, il attend toujours la réponse du propriétaire.

25/02/2011

Water in gas - III

Ce soir là, j'allais chez ma psykiné.
Donc forcément... on en a discuté.
Son avis : "Regardez le faire, tranquillement. Sans vous en foutre, mais sans prendre parti non plus. Juste observez le"
OK....
Le soir, il se connecte, je lui dis, mielleusement :
- Alors elle était bien la maison ? :-)
- Oui ! 180 m2, 2500 m2 de terrain, une grande cuisine, assez de chambres pour tout le monde, une piscine
- Aaaaaah elle a l'air bien ; c'est bien !
- Oui ! Et il y a même une cheminée (petit clin d'oeil parce que j'ai dit que sans cheminée, je n'habitais pas avec lui). Et puis elle est dans Lavilledacoté.... 
Tiens... il a donc compris que je ne voulais pas vivre dans Saville...
- Bien, c'est merveilleux... Tu l'achètes alors ou pas ?
- Hé bien il faut voir.... Tu viendrais la visiter demain midi avec moi ?
Mince. J'avais pris une journée de congés, c'était pour zoner chez moi. Et d'un coup d'un seul, je me retrouvais à couper ma journée en deux.... Mais en même temps, ça aurait été fort de lui dire "ah non !" ; vu mon discours précédent !!!
- Ah oui avec plaisir !


Rendez-vous fut donc pris pour le lendemain midi, à l'adresse indiquée.
J'arrivais avant lui et pendant qu'il était au cadastre, je visitais l'extérieur.
.... Waow !
Une maison aux volets vert amande, avec un barbecue fait d'empilements de pierres du pays devant la cuisine, une terrasse qui court tout le long de la maison et, au plus large (devant le salon je le saurai plus tard) surplombe la piscine.
Piscine d'une taille raisonnable, avec un peu de terrasse autour et des arbres de différentes essences.
Palmiers de différentes races, olivier, romarin, lavande, etc...
En dessous, un terrain en restanques descendantes.
J'avoue.... Pas mal !


Puis l'agent immobilier arriva avec MPP et nous ouvrit la maison.
Une grande entrée avec, à gauche, la cuisine (de taille moyenne, quoi qu'il en dise !), en face le salon avec sa cheminée, ouvrant lui même sur une salle à manger.
A droite, un bel escalier menant aux combles aménagées et un couloir menant aux chambres et salles de bain.
Le tout à rafraichir, mais pas plus que ça.


Je me chargeai, bien sûr, de critiquer un tantinet, histoire de faire baisser le prix plus facilement (c'est le jeu ma pov'lucette).
Je trouvais des fissures un peu partout, pas de double vitrage, un terrain mal entretenu et une piscine abimée....


Nous repartimes, MPP et moi dans la même voiture, afin d'en discuter.
- Alors ?
- Elle est très bien cette maison ! Elle a un super potentiel !
- Je vais appeler mon banquier cet après midi, et mon notaire....


Il appela son banquier, qui lui dit... Niet  (oui c'est un banquier russe) !
- Niet, il vous manque un peu de sous mon bon monsieur !
C'est ballot hein... Tu vois mon poulet ; j'aurais peut être pu mettre au bout, à nous deux ça l'aurait peut être fait. Mais puisque tu veux acheter seul (et que ça me va), bin débrouille toi comme un grand !
- Mais comment tu vas faire alors ? Tu n'as pas d'argent placé que tu peux débloquer ou autre ?
- Non... je ne sais pas, il faut que je réfléchisse...


Le soir à 18h il m'appelait :
- Allo Reine ?
- Hmmmouiiiii ?
- Si j'achète cette maison, tu viendras ?
Heuuuuu..... glurps.... Là comme ça là, d'un coup d'un seul, tu me poses cette question ? Mais t'es fou ?
Et je n'ai pas pu répondre "Ouiiiiii !!!!". C'est pas sorti, ça a bloqué.
Pourquoi ?
Bin parce que cet entêtement dont il fait preuve, cette "non écoute" de l'autre n'est pas concevable pour moi.
Mais comment dire ça par téléphone ? D'autant plus qu'on se voyait le soir même....
- Oui elle est bien cette maison, c'est une super affaire !
- Et en plus elle est à Lavilledacoté !
- Oui ! Mais heu... tu as trouvé les fonds ?
- Oui je vais vendre mon appartement à G....


Bon.... Il faut bien prendre la mesure de l'acte quand même.
De cet acte d'achat dans sa globalité. Il faut rendre à César ce qui est à César.
MPP cherche une maison qui aie 5 chambres : 3 pour ses enfants, 1 pour Miss Morue, et 1 pour nous. C'est à cause de ça qu'il ne trouve pas. Trop de pièces. S'il n'y avait pas Miss Morue, ça fait longtemps qu'il aurait trouvé maison à son pied.
On ne peut donc quand même pas dire qu'il ne tient pas compte de nous....
Quant à la vente de cet appartement, c'est un gros sacrifice pour lui car c'est sur ça qu'il compte pour préparer sa retraite... Et il n'était pas dans ses plans de s'en séparer.
Sans moi, il n'aurait pas besoin de le faire....


Le soir même, il signait la lettre d'offre ferme.


Et le soir même, je revins sur mon "Oui".


A suivre...

23/02/2011

Love cupcake

Demain, c'est la Saint Moi.
Donc comme c'est ma fête, j'ai fait ça :
Qui, d'ailleurs, est la cause que c'est ma fête demain.
Parce que je suis trop fière de moi.
Parce que c'était le premier que je faisais et que.... Bin oué, j'me la pète : j'ai réussi mon coup.
En résumé : je m'aime !

(Juste comme ça : combien seriez-vous prêts à payer pour un gâteau comme ça ?
Taille : muffin
Constitution : financier pour le gâteau, crème au beurre pour le glaçage)

22/02/2011

-4.5

Là, ce soir, pas le temps d'écrire la suite.
Ce sera pas demain non plus, je sors avec mon Pôpa.
Faut dire... Ca fait un an que ma mère est morte.... Alors je vais essayer de lui faire oublier ça au moins quelques instants...
Mais une 'tite note rapido quand même.


Pourquoi -4.5 ?
La température extérieure ?
Naaaaaan.....
Mon découvert à la banque ?
Naaaaaaan.... (pas mon couvert non plus)
Bin... Quoi alors ???
Le nombre de kilos perdus en un mois grâce à Mireille (et à mon putain de caractère pourri :-) )


Suis fière de moi tiens.
Clo m'a dit que j'avais fondu (c'est beau les copines)
Monex m'a dit que je flottais dans mon jean (non je recoucherai pas avec toi !!!)
L3 m'a regardée bizarrement aujourd'hui (du genre "mais... y'a un truc qui cloche là....)
Non taisez vous : ne me dites pas : "Et MPP"
Parce que si on réfléchit bien... bin MPP et moi on s'est pas beaucoup vus ces derniers temps :-)))


Le mois dernier, je suis retournée chez Mireille 
Pour ceux qui ne me suivent pas depuis toujours (hahaha et honte à vous) Mireille est ma nutritionniste préférée. Il y a 10 ans, j'avais perdu 20 kg avec elle, de manière raisonnable et équilibrée. Y'a juste qu'en 10 ans, je les ai repris...
C'est vicieux en fait... 2kg/an... ou 1/6 mois... on se rend pas compte sur le coup ; c'est rien.
Sauf que 2+2 =4, que 4+2=6, etc.... (oui j'ai fait math sup)


Ce soir, j'y suis retournée. Bilan de mon 1er mois de régime : -4.4 précisément.
Elle a retrouvé mon dossier d'il y a 10 ans.
Bin je faisais exactement le même poids que celui du mois dernier à ma première visite.
Dingue.
Alors.... Soit c'est mon "poids de forme(s)", soit c'est mon "poids de déclenchement" ; celui auquel je dis "stop".


Sauf que cette fois ci, je ne veux pas perdre 20 kg.
Ceux qui ne me connaissent pas doivent se dire " 'tain ! Y'a du lourd là !", et ceux qui me connaissent se diront peut être "Huuuuuu 20 kg ? Elle y va pas un peu fort là ???"
Oué. 20 kg, c'est trop.
Non pas que je sois maigre ; je suis "bien". Sauf que.
Bein sauf que c'est pas moi.
Je ne suis pas à l 'aise. Je me sens fragile. Voire même parfois "violée" par le regard de certaines personnes (allez disons le : "hommes").
Ca me déstabilise. J'ai besoin d'être un peu "protégée".
Alors -10 environ, bein ça ira bien.


Ce soir, Mireille m'a demandé quel était mon objectif.
Incapable de répondre, je lui ai dit "On verra. Pas -20, c'est sûr, mais sinon... je ne sais pas. J'aviserai quand j'y serai"


Il voulait de la pin up MPP ???
Bin il va en avoir.....


(au fait ; je vous arrête de suite ; je ne fais pas ça pour lui mais pour moi. Lui n'est qu'un catalyseur là dedans)

19/02/2011

Water in gas - II

Alors que je me préparais à lui envoyer un mail de type heu... pas très sympa ? il se connecta.
Il m'avertit direct : "J'ai pris un cachet, d'ici une heure je dors"
..... on a parlé jusqu'à minuit finalement....


J'ai un peu vidé mon sac en fait.
J'ai un gros défaut : m'écraser, m'écraser, puis d'un coup d'un seul, la soupape saute et tout sort...
Je sais que ce n'est pas bien, mais je n'arrive pas à corriger (totalement) ce défaut...
Peur de passer pour une chieuse ?
Toujours est-il qu'il a eu la totale, là. Tout ce que j'avais accumulé.

  1. - Ce n'est pas la première fois que tu me fais attendre comme ça. Ca fait au moins 4 ou 5 fois ; alors jusqu'ici j'ai fait contre mauvaise fortune bon coeur, mais c'est terminé ça.
    - Mais tu ne me l'as jamais dit ! Je croyais que tu allais en courses parce que tu aimes ça !
    - Hé ho ! Je te l'ai plus que sous entendu plusieurs fois ; tu es assez intelligent pour comprendre, hein !
    - Tu vois, c'est dommage, tu m'en aurais parlé, on aurait trouvé une solution
    - Bin tu vois, je t'en parle.
    - Tu proposes quoi ?
    - Ecoute ; moi, je propose rien ! C'est à toi de proposer ! Tu aurais pu me proposer de visiter la maison avec toi par exemple ; tu ne l'as pas fait.
    - Tu ne m'as pas laissé le temps d'y penser...
    - Arrête ! De toutes façons c'est simple : soit tu trouves une solution, soit les soirs ou tu as quelque chose, moi je rentre chez moi, avec ou sans toi. J'en ai marre d'attendre, c'est terminé.

    - Bein je peux te donner une clef quand c'est comme ça, mais tu m'attendras chez moi... Ca va te convenir ?
    - Oui. Ce n'est pas attendre qui me dérange dans l'absolu, c'est attendre dans ma voiture ; faut pas abuser !
  2. - Point suivant : tu te fiches totalement de mon avis en fait.
    - Pardon ? Pourquoi tu dis ça ?
    - Tu te souviens de notre conversation dans le centre commercial ?
    - Sur ma femme ?
    - Sur la localisation de ta femme, oui.
    Je t'ai dit que je ne souhaitais pas que tu achètes une maison dans Votreville et je t'ai expliqué pourquoi. Et la maison que tu as visitée ce soir est dans Votreville. Donc tu te moques totalement de mon avis.
    - Non, c'est l'occasion qui s'est présentée, c'est tout.
    - Ecoute ; j'estime que ma demande est légitime. Tu veux bien que je quitte Maville pour vivre avec toi, mais toi tu ferais pas 5 km ? C'est un peu fort, non ?! Moi si c'est comme ça, ça va être vite réglé : je reste dans Maville. Il n'y a pas de raison.
    - OK... Je ne comprends quand même pas pour ma femme... Il faudra qu'on en reparle...
    - Mais tu n 'écoutes pas quand je te parle en fait !
    - Hé bin si ça commence comme ça...
    - Quoi ?
    - Ma femme est arrivée à la même conclusion que toi, que je ne tiens pas compte des autres, mais toi tu y es arrivée beaucoup plus rapidement qu'elle...
    - Et donc ?
    - Et donc tu me quitteras beaucoup plus rapidement qu'elle...
    - Au lieu de dire ça, fais un travail sur toi !!
La suite, je ne m'en souviens plus. Difficile de se souvenir de quelques heures de conversation, d'autant plus que j'ai vraiment vidé tout mon sac...


Nous nous sommes donc quittés en bons termes, querelle apaisée.


Le lendemain soir, alors que je partais du boulot, il m'appelle :
"Bon Reine ; il faut que je te dise : Moi, je suis comme ça, je fonctionne comme ça ; c'est comme ça et c'est tout, je veux pas visiter 15 maisons. Cette maison, pour moi c'est un investissement ; je cherche une maison qui corresponde à ce que je cherche, rien de plus.
.... Mais MPP ; c'est bien beau, mais il me semblait qu'on avait dit qu'on faisait les choses à deux, que...
- Oui mais Reine...
- J'AI PAS FINI LAISSE MOI FINIR !
- Vas y
- donc ; que cette maison, on la cherchait à deux ; là tu fais encore une fois cavalier seul. Alors OK, c'est ton argent à toi tu en fais ce que tu veux. Mais as tu imaginé un instant, si tu choisis une maison, tu l'achètes, et moi j'arrive et je m'y sens mal, elle ne me plait pas ? Je te préviens, je rentre chez moi dans ces cas là, hein ! J'hésiterai pas !!
- Oui, non mais... Ah il faut que je te laisse, l'agent immobilier arrive. Je te rappelle après"


Grrrr...
GRRRRRRR....
GRRRRRRR !!!! MAIS IL A RIEN ECOUTE, RIEN COMPRIS, OU IL SE FOUT DE MOI LA  !!
PUTAIN C'EST PAS POSSIBLE 
Je l'aurais claqué !


A suivre...

17/02/2011

Water in gas

Puisque vous êtes gentils, vous aurez droit à votre minute culturelle spéciale expressions.
Les droits vont à Expressio.fr (t'as vu Héraclite, j'ai retenu la leçon, hein !!)


"Que voilà une belle métaphore cuisinière qui date du début du XXe siècle et pour laquelle on trouve deux origines.

La première est pour ceux qui ont eu l'occasion de faire déborder une casserole d'eau posée sur une cuisinière à gaz[1] et qui savent que le phénomène commence d'abord par produire de la vapeur d'eau puis que, la flamme s'éteignant, le gaz qui s'échappe risque de provoquer une explosion si on n'éteint pas le brûleur rapidement. Autrement dit, ça commence par fumer, puis ça explose, exactement comme lors d'une dispute !

La seconde, évoquée par Claude Duneton, vient du fait que le gaz de houille qui était autrefois distribué dans les habitations comportait un fort taux de vapeur d'eau. Dans certaines conditions, cette vapeur d'eau se condensait et finissait par créer des poches d'eau dans les canalisations, en les obstruant[2]. Il y avait donc à ce moment-là et réellement de l'eau dans le gaz, phénomène qui était annoncé par une flamme orangée avant qu'elle s'éteigne complètement.
Et Bobonne ne pouvant plus préparer la popote pour son homme préféré, il s'ensuivait inévitablement une dispute."





Hier midi ; pardon : début d'après midi, MPP me dit :
- Ce soir à 18h30 je visite une maison ; je serai chez moi vers 19h30 j'espère
Heu... OK.... je fais quoi moi pendant ce temps ? Donc, je lui dis :
- Ah.... Je fais quoi moi en attendant ?
S''ensuit la discussion suivante :
- bin, tu peux venir avant mais je ne sais pas si j'ai le temps de passser chez moi poser la clef. peut-etre que oui
ça me sert à quoi de venir avant ? Attendre dans ma voiture ?....
^o)
oui l'attente cree l'envie, l'envie la passion
attendre que le temps passe dans ma voiture me passionne modérément
pas que le temps passe, que le temps vienne jusqu'a mon apparition!
le résultat est le meme
- t'es pas romantique toi!

17h45, je n'avais toujours pas d'alternative à une attente en voiture. 
Ma température était montée durant tout l'après midi, et j'avais décidé qu'à 17h45, sans solution, c'était : A CASA MIA que je retournerais !
Et il était 17h45....

on blablate, mais on n'arrive pas à une solution qui me satisfasse ; désolée ; moi, attendre 1h que le temps passe me satisfait moyennement ! Bon écoute.... c'est statu quo ; dans 10 mn je pars du boulot (et toi aussi), et on n'a pas avancé Tu as un emploi du temps chargé, entre le judo, les enfants, les affaires courantes et moi, et en plus tu es fatigué (le soir, tu tombes) alors je vais rentrer chez moi ce soir comme ça, tu n'auras pas à courir

En fait, je me retenais de lui dire : TU ME LES BRISES, ALORS J'ME CASSE !
Il me répondit :
- ah bon???? si tu veux!
J'enchainais avec :
- par contre, j'aimerais bien avoir une petite discussion ce soir via msn si tu le veux bien
- je ne comprends pas comment tu es arrive a cette conclusion, mais si tu preferes
- je ne préfère pas rentrer chez moi pour rentrer chez moi, mais je ne préfère pas non plus, encore une fois, trainer dans carrefour en attendant que tu aies fait ce que tu as à faire
si tu veux. pas MSN alors. Je t'appelle
je préfèrerais msn si ça ne te dérange pas je suis un peu... *-) énervée je crois alors il vaut mieux que j'écrive
- je vois que tu es enervee! c'est le probleme de MSN. Je plaisantais, tu as pris ca tres serieusement je vois!!! dommage
- non tu ne plaisantes pas quand je dois attendre 1h ! Je fais quoi moi pendant que tu visites ta maison ??? - je ne pensais pas que c'etait un si gros probleme. J'ai fait une erreur de jugement. Desole
- mais ça fait plusieurs fois, MPP, que je tourne en rond à carrefour en attendant que le temps passe !!! C'est pas le but de ma vie d'aller en courses tu sais !
- c'est la premiere fois que tu me le dis!
- effectivement ! mais tu es assez grand pour t'en rendre compte non que j'attends que tu sois chez toi ?!
- je ne savais pas que tu le faisais juste pour attendre
- je t'ai tendu la perche plusieurs fois en te disant "j'irai faire un tour à carrefour en attendant"
- mais tu vois, c'est pas parceque tu me le dis comme cela que je peux sentir c'est un probleme pour toi. ecoute, rentre chez toi. On discute sur MSN. je dois y aller maintenant

Il est donc allé visiter sa maison, et moi j'ai appelé mon père.
"Poupoune ? On va au restau ce soir ?"

19h, je recevais un 1er sms.
Du genre "Voilà ; j'ai fini. Tu vois, c'est dommage"
Immédiatement suivi d'un autre : "Moi j'ai fait l'effort de venir lundi ; et pourtant j'ai perdu 1h"
Là, je me suis dit "il est chié !!!"
Parce que lundi, il a perdu 1h parce qu'il avait paumé son portefeuille !!!
J'y suis pour quelque chose, moi ???
Je lui ai donc répondu qu'il était de mauvaise foi...
Bien sûr, il n'était pas d'accord.
.....
30 mn plus tard, un autre sms, sur mon pro cette fois ci :
"Nous avons tous des raisons de faire des choix. J'ai fait le choix de venir lundi. Tu fais le choix de ne pas venir aujourd'hui. C'est pas grave de toute façon. On parlera plus tard. Ce soir je souhaitais finaliser nos vacances. On ne le fera pas. Profite bien de ta soirée"
....
Là, ma pensée profonde a oscillé entre "Connard !" et "Pfffffffffff !!!" (ou encore "Abruti", ou "Mais oui mon biquet" ou ou ou)
Mais il croit quoi ???
Qu'il va me faire culpabiliser ? Ou regretter ?
Je crois qu'il n'a pas encore bien cerné mon caractère.
Sa technique marche peut être avec d'autres, mais pas avec moi.
J'ai pas répondu.

Par contre, j'ai suivi ses conseils.
J'ai profité de ma soirée.
J'ai diné avec mon père ; on s'est fait :
- Tournedos rossini
- Café gourmand.
Excellent pour mon régime.

Lorsque je suis rentrée, je lui ai envoyé un sms :
"Je suis sur msn"
21h10 il était.
........
21h25, lui n'y était toujours pas.

OK.... Tu le prends comme ça mon lapin ??

A suivre....

15/02/2011

Madame Pouf

C'est marrant, ils pourraient s'appeler pareil !
Mr Presque Parfait, et Mme Parfaite Pouf => MPP tous les deux !
Bein j'peux pas, après on va plus rien comprendre.
Tant pis, je l'appelle Mme Pouf, ça lui va trop bien. Miss Barrée lui irait bien aussi...
Je sais ; c'est "facile" ; je dis ça parce que c'est son ex - classique.
Sauf que... bein non ; elle est tout simplement hallucinée.


Pendant des mois (quasiment 6, donc), MPP a soigneusement caché mon existence. Jusqu'au divorce.
Sauf que je pense que le fait de laisser ma voiture chez lui le WE la dernière fois était un acte manqué.
Et c'est pour le coup que l'acte manqué a réussi.


Outre ses enfants qui lui ont demandé à qui était la voiture - à Reine, et c'est qui Reine ? - mon amie (ou un truc du genre ; quand il m'a raconté il dormait à moitié j'ai rien compris), sa femme lui pose maintenant des questions.
Alors quand on connait l'hystérique que c'est.... J'vais p't'être engager un garde du corps, tiens !
Si. Si ; balancer la vaisselle dans la cuisine, je suis désolée, c'est de l'hystérie.

Entre autres.
Ne dévions pas....


Hier soir, avant de venir chez moi, MPP est passé chez son ex lui donner les affaires des gosses (passation de "pouvoir" héhé).
- Alors comme ça tu vois quelqu'un ?
- Oui
- Depuis combien de temps ?

- Ca ne te regarde pas.
- T'as vu comme t'es ? Tu me dis que tu veux être mon ami et tu me dis rien ! Alors que moi je t'ai tout raconté pour Monmec !

- Bein toi tu fais ce que tu veux, et moi aussi
- C'est pour ça, hein, que tu veux accélérer le divorce !
(à ce point de sa narration, je lui ai fait remarquer qu'il aurait du lui dire que je n'étais pas divorcée....)
- Non !
...... Apparemment, le ton est monté durant la conversation.
Je lui ai alors demandé s'il comprenait maintenant pourquoi je ne voulais pas être dans la même ville (village ?) qu'elle.... Que je n'avais pas envie de la croiser.


Je lui ai aussi "prédit" la suite : 
Elle va vouloir en savoir plus sur moi.
Demander à ses enfants, lui demander à lui.
Et elle est comment ? Elle est belle ? (oui ; important ça !) Etc...
Et dès que ses enfants lui auront dit un truc pas beau sur moi ; au choix "ses cheveux sont moches", ou "elle est grosse", ou "elle a un rire bête", ou que sais je, elle va se dire : "Mais.... Pourquoi alors ? Pourquoi elle est avec lui ?"
Et elle conclura (si elle est aussi mauvaise langue que moi) : "Elle doit bien sucer" (ce qui, vous en conviendrez, est le comble pour une mauvaise langue).
J'y dis que son mari m'a dit "c'est pas avec ma femme que j'aurais fait l'amour comme ça" ?
Non... Non finalement j'y dis pas.
Ensuite, elle voudra me voir.


Mais de toutes façons, elle va nous pourrir la vie. J'ai prévenu MPP de manière édulcorée.
Je lui ai gentiment dit que son divorce, bin il était pas gagné.
Il a fait une moue, pincé les lèvres, et marmonné "oui... j'en ai peur"


Ca, c'était hier soir.


Ce matin, à 8h00 alors que nous déjeunions, son portable sonne.
Il ouvre grand les yeux d'un air surpris et dit :
- Déjà ???..... Bin.... Qui ça peut être
Je lui réponds avec un petit sourire :
- Bin ta femme !


On finit de déjeuner, puis il regarde (ou plutôt écoute).
Pendant ce temps, moi, je débarrasse.
Et alors que je mets la vaisselle dans l'évier, j'entends :
- Qu'est ce que tu veux ? d'un ton sec
... C'est à moi qu'il parle ?? Je lève la tête d'un air interrogateur.
Ah ; non ; c'est dans son téléphone....
De la cuisine, j'entends une voix de femme.
- Bon ! Qu'est ce que tu veux ! d'un ton un cran plus sec
......
- Allez, allez, tu veux quoi ! d'un air agacé.
.....
- Non ; je suis pas chez moi.
.....
- Je suis pas chez moi, c'est tout.
..... Clic.


Pas bonjour, pas merde (quoi que), pas au revoir....


Leur fils avait loupé le bus, elle voulait qu'il l'emmène à l'école....


Je précise que :
1. Elle est au chômage (elle a donc que ça à foutre)
2. Elle est avec un mec (donc... z'ont qu'à s'arranger tous les deux)
3. Quand c'est MPP qui a besoin de quoi que ce soit, il se gratte.
Ce que, en bonne vicieuse que je suis, je n'ai pas manqué de lui rappeler.


Et dans la journée, il a tenté de l'appeler/de lui envoyer un sms : lettre morte.


Ca y'est ? Elle s'est à nouveau retournée comme une crêpe ?
Bin si elle savait que je suis allée dans sa famille et que, contrairement à elle, ça s'est trèèèèès bien passé...
Hihihi..... !!!!


(Les droits d'image de Mme Pouf sont à http://crayonoir.canalblog.com)

13/02/2011

Saint Valentin (encore)

Allez un peu de légèreté...


Racontez moi votre meilleure saint valentin, et/ou la pire, et/ou celle de vos rêves.


Pour ma part, Monex a toujours été à la hauteur.
J'ai plus particulièrement 3 souvenirs.



Le premier, c'est justement pour notre première saint valentin.
Nous nous connaissions depuis moins d'un an (déjà pas mal !).
A l'époque, c'était la mode des sautoirs avec un truc au bout.
Je récapitule : un lien quelconque (perles, ruban, bout de ficelle) qui pendait jusqu'au nombril, et au bout, un gros pendentif.
J'avais horreur de ça....
Et sur les conseils avisés (ou éclairés ? J'hésite un peu !) de son cousin, Monex m'a offert un de ces mâââgnifiques.... trucs.

Un lien noir qui pendant jusqu'au dessus du nombril, avec un énorme pendentif en forme de coeur évidé en "argent" martelé.
"Ooooooh.... Merciiiiiiii.... Smack"
Bleurp !
Je l'ai mis deux fois, dont une pour aller à une soirée déguisée d'halloween, et une autre ou je l'ai caché....
C'est la seule et unique fois ou Monex s'est loupé sur un cadeau :-)


Le deuxième souvenir, remonte à je ne sais quand.
Nous étions la veille de la saint valentin ou le soir même et n'avions pu le fêter, je ne sais plus.
Toujours est t'il que nous étions en train de rentrer chez nous, il était tard, très tard. Peut être 22h30 ou 23h00.
Nous sommes passés devant ma boutique de bijoux préférés, dans Maville, et je lui ai dit "Oh ! Viens on va voir !".
La propriétaire (quelque peu fantaisiste) était en train de faire sa vitrine.
Monex m'a offert une fort belle bague, à 23h30 dans une boutique fermée ! :-)


Et enfin, mon troisième souvenir remonte à je ne sais plus quand non plus.
Cette fois là, il m'avait offert un coeur en mini pommes de pin rouge présenté dans une cagette.
J'avais prévu de l'accrocher au RDC de la maison, lorsqu'elle serait finie.
A côté d'une belle photo de notre mariage.....
Le coeur est toujours dans un de mes placards, bien rangé, bien à l'abri de la poussière....

12/02/2011

La légende de Gilgamesh

Gilgamesh, roi de la ville d'Uruk, est dur et intransigeant. 
À la demande de ses sujets, la déesse Aruru lui confectionne avec de l’argile un double hirsute mais bon, Enkidu, qu’il rencontre en duel. 
Au terme du combat, tous deux comprennent leur complémentarité et s’allient pour accomplir de grands exploits.
Mais Enkidu meurt et Gilgamesh, au comble de la tristesse, part à la recherche du secret de l’immortalité auprès d’Uta-Napishtim, qui lui fait l’étrange récit d’un déluge
Au moment de partir il lui révèle l’existence d’une plante de jouvence.
À peine Gilgamesh a-t-il pu se procurer la plante qu’il se la fait dérober par un serpent et comprend qu’il n’est pas dans la nature de l’homme de vivre immortel
Une telle quête est vaine et l’on doit profiter des plaisirs qu’offre la vie présente.

Plusieurs récits épiques rédigés en sumérien vers la fin du IIIe millénaire racontent les exploits de Gilgamesh en tant que héros, qui est la forme la plus courante sous laquelle il est attesté dans les textes.

Pourquoi ces quelques lignes de culture.... Certain(e)s ici l'auront déjà compris...
Bien piètre hommage à un grand homme...

J'ai "connu" Gilga il y a quelques années ; le 31 octobre 2007 précisément.
Il est apparu, comme ça, par un commentaire..
Son dernier commentaire sur ce même blog date d'un  14 février 2009... La Saint Valentin... Il n'y aura plus de Saint Valentin pour lui...

Plus que des commentaires, nous avons correspondu quelques temps ; de nombreuses heures passées à s'écrire, à se dire.
Il m'a accompagnée lors de ma séparation.
Quant à moi, je ne supportais pas qu'il me parle du temps qu'il lui restait à vivre. A chaque fois, en le lisant, je pleurais.
C'est pas faute de s'être battu pourtant...

Bizarre n'est ce pas ? Je pensais à toi souvent, Gilga, et j'ai pensé à toi cette semaine.
Je ne me souviens plus du jour.... Peut être LE jour ?

Tu es parti mais ne disparaitras pas pour autant de nos coeurs.

Adieu Gilga...


10/02/2011

J'me marre !!!

Ah bah tiens ; je ne peux résister à l'envie de faire une autre note !


Ce WE on discutait (oui, on a passé un paquet d'heures à discuter).
Et je disais à MPP que j'avais pas envie du tout de vivre dans la même ville que sa femme (comme actuellement).
Et que j'apprécierais qu'il achète une maison à quelques kilomètres.
Evidemment, il ne comprend pas pourquoi.
Lui, ça ne le dérangerait pas de croiser Monex tous les jours.
Voué voué ; sauf que Monex n'est pas un connard fini qui se retourne comme une crêpe à la moindre occasion.


La très chère pouf de MPP, lorsque je l'ai connu, lui pourrissait la vie.
Charmante ; de type "tu vas voir la surprise que je te réserve au tribunal" ; ou du type à faire écrire une lettre à leur fils de 12 ans (dans laquelle bien sûr il dit que son père s'occupe mal de lui).


Et puis un jour, comme ça ; pouf ! (c'est le cas de le dire), elle est devenue adorable.
C'était mi décembre.
"Tu passes noel tout seul ?", ou bien "tu as changé tes pneus ?".....
Et que j't'amène des affaires, et qu'on déjeune ensemble, et qu'elle est d'accord sur tout.


Enfin. C'est ce que MPP dans sa grande naïveté croit.
Moi, dans ma grande méchanceté légendaire, je lui ai dit qu'il était une truffe.
La dernière fois, alors qu'ils étaient d'accord sur tout, et surtout pour finir le divorce par consentement mutuel (je cite), l'avocat de MPP a reçu un courrier de l'autre comme quoi.. on continuait en conflictuel.
Et lui, dans sa grande naïveté connerie croit que c'est un coup de l'avocat adverse.
Bin voyons.... Tu vois pas que ton ex est totalement disjonctée et instable ? Hystérique ?


Hier, rendez vous chez le notaire.
Hoooo surpriiiiiise ; une fois dans le cabinet, elle dit qu'elle veut tout faire réévaluer, que les biens ont été sous évalués et qu'elle est lésée.


Là, 23h15, elle lui envoie un sms "d'emmerdes supplémentaires".
J'ai pas réussi à savoir quoi.


Mais.
Je suis sûre d'avoir raison, bien qu'il ne veuille pas m'entendre.
Elle va lui pourrir la vie jusqu'au bout !
Il ne croit pas qu'elle se retourne encore une fois... Moi je dis : quand on est capable de se retourner comme une crêpe du jour au lendemain dans un sens, on est capable de le faire dans l'autre sens du jour au lendemain aussi.


Bin là cette semaine : CQFD !


La question que je me  pose est : a-ce un rapport avec ma voiture ce WE ???